Marc Perelman
Retour à la liste des ouvrages
 
À travers l’analyse des projets, réalisations et livres de l’architecte, urbaniste et homme de lettres que fut Le Corbusier, cet essai propose une critique approfondie de la froide vision du monde qu’a générée et tenté de déployer, par une suite ininterrompue d’écrits et de nombreuses productions singulières, l’un des hérauts de la modernité.
Marc Perelman rappelle le consensus, plutôt positif, autour de la figure de Le Corbusier qui s’est présenté, avec une grande obstination, comme celui qui a voulu le bonheur des hommes. Lui qui aimait tant l’ordre a souri, sans toujours plaire, aux régimes autoritaires voire dictatoriaux pour leur proposer ses services, et en particulier à Vichy.
Le fond théorique de cet essai soutient que les positions politiques, elles-mêmes autoritaires, de l’inventeur de la si menaçante « machine à habiter » sont à rapprocher sinon à relier à des normes architecturales rigides, à une conception d’un corps profilé, entre autre par le sport, et à la création d’une ville unidimensionnelle et uniforme.
Grâce à un savoir-faire constructif original et à une puissance de conviction redoutable, Le Corbusier a suscité une reconnaissance universelle. Il a été aussi la source d’inspiration de récentes tendances architecturales et urbaines parfois inquiétantes (Rem Koolhaas).
Avec Le Corbusier, il est toujours question d’imposer un mode d’existence unique à l’ensemble des individus.

256 pages
ISBN : 978-2-84186-784-4
Prix public : 19,00 €

« Le Corbusier ! Noble et majestueux, le nom résonne comme un symbole de la France moderne… » (Jean-Pierre Allali, Crif) « Cet homme dans sa machine à habiter… » (Pièces et main d'œuvre)
Lire tous les articles